BEL AVENIR || MADAGASCAR

BEL AVENIR dispose d’une cantine scolaire dans une école située dans le quartier des Salines qui accueille environ 1 100 enfants chaque midi, du lundi au vendredi.
Les repas servis sont composés de maïs ou de riz, accompagnés de haricots (les enfants préfèrent le riz au maïs). Pour beaucoup d’enfants, ce repas est le seul de la journée.

DISPENSAIRE TROTTOIR || BURKINA FASO

Une cantine est proposée aux enfants du préscolaire et aux enfants inscrits dans les établissements à proximité, afin de recevoir un repas quotidien, lorsque cela est
difficile à assurer par les parents.

Au cours de la journée, une bouillie enrichie (MISOLA) et des compléments nutritionnels sont régulièrement distribués aux enfants.

Des distributions de lait maternisé sont organisées pour les bébés nés de mères séropositives. Il arrive également que du lait maternisé soit distribué dans des cas
urgents, par exemple lorsque la mère est décédée lors de l’accouchement.

Le DISPENSAIRE TROTTOIR dispose également d’un centre de récupération nutritionnelle qui accueille les enfants de 0 à 5 ans en situation de malnutrition
(chronique et/ou sévère).

Le DISPENSAIRE TROTTOIR organise des actions de sensibilisation des mères sur l’équilibre alimentaire et les bienfaits de la spiruline.

Le DISPENSAIRE TROTTOIR a une activité de production de spiruline qui contient un nombre important de protéines.

MAEECHA || UNION DES COMORES

MAEECHA finance la distribution de collations dans les cantines de 2 écoles (Adda et Mrijou), qui accueillent environ 1 000 enfants chaque midi.

Les collations sont composées de bouillie (lait concentré sucré et riz).

Les parents (par roulement de deux équipes) contribuent à l’organisation de la cantine en mettant à disposition des écoles du bois de chauffe et des ustensiles de cuisine. Ils s’occupent également de la préparation et de la distribution des repas.

RACINES || BÉNIN

Chaque matin, RACINES encadre la distribution de petits repas dans des écoles maternelles communautaires et des écoles primaires publiques, pris en charge
financièrement par les familles.

RACINES veille à ce que les femmes restauratrices qui préparent les repas soient formées et aient accès à de bonnes conditions d’hygiène.

AGACC || BRÉSIL

Tous les enfants d’école primaire participant aux activités quotidiennes de l’AGAAC ainsi que les adolescents allant à l’AGACC trois fois par semaine reçoivent une collation ou un petit repas.
Les repas sont préparés par les mères des enfants. Les aliments sont fournis par l’AGACC et financés en majorité par PARTAGE.

L’AGACC mène des actions de sensibilisation, d’une part, avec les enfants bénéficiaires sur différents thèmes dont l’alimentation (« Ce que je dois manger/ce que je ne dois pas manger, afin de bien grandir ») et, d’autre part, avec les familles des enfants bénéficiaires lors de réunions mensuelles dans chaque centre sur différents thèmes, dont l’alimentation au sein de la famille.

COMPARTIR || HONDURAS

Les enfants de maternelle bénéficiaires de COMPARTIR reçoivent un repas par jour. Ces distributions sont financées par l’État ou par des dons en nature provenant
d’associations locales.

Des étudiants en médecine réalisent des stages de 6 à 8 semaines à COMPARTIR afin de mener des actions de sensibilisation sur la nutrition auprès des familles des
enfants de maternelle.

Ces mêmes étudiants organisent des mesures du poids et de la taille des enfants afin de détecter d’éventuels problèmes.

INEPE || ÉQUATEUR

L’INEPE dispose d’une cantine scolaire qui accueille environ 300 enfants par jour. Le coût des repas est compris dans les frais d’inscription de l’école, calculés en fonction d’un barème évolutif selon les revenus. Les familles qui ne peuvent pas payer contribuent en faisant un peu de bénévolat : travaux de restauration, culture du jardin biologique, accompagnement des enfants lors des sorties…

L’INEPE dispose d’un jardin biologique attenant à l’école. Il recouvre 6 500 m² et comprend des zones de culture et deux jardins d’hiver. La production de ce jardin permet d’alimenter à la fois la cantine scolaire et la communauté en produits sains et naturels.
De plus, le jardin est un lieu d’expérimentation pour l’enseignement des sciences, de valorisation du travail de la terre et de la culture andine.
Les enfants y reçoivent au moins 1h de cours par semaine, où ils apprennent à faire du compost, semer, planter, arroser, récolter…

BANDOS KOMAR || CAMBODGE

Des collations, composées de bouillie, de riz et de légumes, sont distribuées dans les 9 écoles maternelles communautaires de la province de Pursat plusieurs fois par
semaine.

BANDOS KOMAR travaille avec des groupes de parents sur un projet nommé « 12 clés par an ». Trois « clés » concernent la nutrition : l’allaitement maternel, l’alimentation saine et les micronutriments, et la santé (en lien avec l’alimentation).

BANDOS KOMAR organise un suivi de la croissance et du poids des enfants des écoles maternelles communautaires de 9 villages.

BANDOS KOMAR travaille dans 10 écoles par an afin de promouvoir les potagers scolaires. Ce programme comprend la formation des bénéficiaires mais aussi la
distribution de semences et de petits matériels agricoles. BANDOS KOMAR suit l’évolution des potagers et encourage l’utilisation de compost et de fertilisants naturels.

BIKALPA || NÉPAL

De petits goûters (fruits de saison, céréales et légumes) sont distribués dans les écoles alternatives.

HSF || THAÏLANDE

HSF a un programme intitulé « Aide pour bébés » en soutien aux familles, qui permet la distribution de lait en poudre à des enfants jusqu’à 3 ans.

HSF met en place des « Training center » à Tha Sala, journées ou camps de plusieurs jours ouverts à toutes les écoles qui le souhaitent (sont concernées les écoles où HSF intervient et celles qui en ont entendu parler par le bouche à oreille). Par exemple, des actions de sensibilisation à l’alimentation biologique permettent d’apprendre aux participants à cultiver et cuisiner bio.

PARTAGE soutient le programme « Promotion des potagers familiaux » pour l’ensemble des bénéficiaires de HSF. Ce programme encourage les familles à produire leurs propres légumes afin de réduire leurs budgets.

SARD || INDE

SARD mène des actions de santé et de dépistage de la malnutrition et de l’anémie. Quand des cas sont détectés, les enfants sont orientés vers les structures adéquates.

RENAITRE ROMANIA || ROUMANIE

À Orastie, 259 enfants bénéficiaires des programmes de soutien scolaire ou élèves de maternelle prennent un repas au restaurant du lundi au jeudi. Les éducateurs
emmènent les enfants par groupes (il y a 2 services). Le vendredi, ils y emmènent une centaine d’enfants du centre de Precaz.
À Geoagiu, 152 enfants bénéficiaires des programmes de soutien scolaire ou élèves de maternelle reçoivent un repas froid sur place chaque jour, composé de pain, d’un peu de viande et d’un yaourt.

Ces repas sont gratuits pour les familles, car aucune n’a les ressources financières nécessaires pour les prendre en charge.

AHEED || ÉGYPTE

Dans le cadre du volet santé des programmes de l’AHEED, les enfants bénéficiaires sont mesurés et pesés en début d’année scolaire. Si un problème de faible poids
ou d’anémie est détecté, les enfants reçoivent un repas pour chaque jour passé à l’école. Dans les cas les plus sérieux, des compléments alimentaires et des vitamines
sont distribués.

IBDAA || PALESTINE

Les enfants de la crèche d’IBDAA reçoivent un repas chaque midi. Les enfants de maternelle viennent avec un repas préparé par leurs parents.

MSL || LIBAN

Le MSL offre un goûter aux 50 enfants d’école maternelle bénéficiaires de leurs programmes. Le MSL offre également un repas à environ 255 enfants de primaire et de secondaire, qui se rendent aux activités de soutien scolaire l’après-midi après l’école (les enfants vont à l’école le matin). Les repas sont préparés par des mères bénévoles. Les aliments sont offerts par des familles ou des associations.

Ces repas sont très importants car ils motivent les enfants à se rendre au soutien scolaire et leur permettent de ne pas perdre de temps entre l’école et les activités de soutien.

 

Je soutiens les projets