La promesse d’un repas quotidien augmente le nombre d’élèves dans les écoles primaires, surtout celui des filles. Certains enfants marchent jusqu’à 10 km par jour pour se rendre à l’école.

Les petits producteurs locaux fournissent les cantines, qui permettent à davantage d’enfants de recevoir des repas nutritifs et améliorent fortement leurs capacités de concentration. Les repas scolaires contribuent à briser le cycle de la faim, de la pauvreté et de l’exploitation des enfants dans les régions les plus pauvres du monde.

  • Cantine de Madagascar

    Parce qu’un enfant qui a faim ne peut pas bien grandir ;

  • Parce qu’un enfant qui a faim ne peut pas bien apprendre ;
  • Parce que si l’école offre un repas, les familles les plus pauvres hésiteront moins à inscrire leur enfant à l’école ;
  • Parce que pour les familles les plus pauvres, cela peut être une motivation pour inscrire son enfant à l’école plutôt que de l’envoyer travailler pour payer son repas ;
  • Parce que selon la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, « Les États parties reconnaissent le droit de tout enfant à un niveau de vie suffisant pour permettre son développement physique, mental, spirituel, moral et social. (…) Les États parties adoptent les mesures appropriées, compte tenu des conditions nationales et dans la mesure de leurs moyens, pour aider ces parents et autres personnes ayant la charge de l’enfant à mettre en œuvre ce droit et offrent, en cas de besoin, une assistance matérielle et des programmes d’appui, notamment en ce qui concerne l’alimentation, le vêtement et le logement. » (Article 27).

 Le projet « Cantines du monde » se focalise donc sur les objectifs suivants : 

Cantine de l’Equateur
  • Éducation : les repas scolaires encouragent les familles les plus défavorisées à envoyer et à maintenir leurs enfants à l’école, leur offrant ainsi aux enfants de meilleures perspectives d’avenir ;
  • Protection sociale : les repas scolaires contribuent à briser le cycle de la faim, de la pauvreté et de l’exploitation des enfants dans les régions les plus pauvres du monde ;
  • Nutrition : les repas scolaires permettent d’assurer un repas quotidien aux enfants, parfois le seul de la journée. Ces repas offrent d’importants avantages sur le plan nutritionnel ;
  • Développement communautaire : les écoles sont au cœur de nombre de villages et de communautés. Les repas scolaires rapprochent les professeurs, les parents, les cuisiniers, les enfants, les agriculteurs et les marchés.

Faire un don